•  

    Comment aller jusqu'au bout de la démarche d'explicitation ?

     

    En fin de séance, un temps de synthèse est essentiel

    pour  que l'élève réalise qu'il a acquis de nouvelles compétences.

     

    De même, en fin de journée, j'essaie de  prendre 5 minutes

    pour rappeler l'essentiel de la journée.

     

    Voici une façon ludique de faire le point sur les apprentissages de la journée.

     

    Sur leur ticket de sortie,

    Les élèves écrivent

    ce qu'ils ont appris aujourd'hui en classe. 

     

     

    Ticket de sortie

    Ticket de sortie

     

    On peut l'utiliser :

     

    individuellement en  A4  plastifié pour le réutiliser chaque jour

    ou

    en un seul exemplaire en A3 plastifié pour la classe,

    avec un élève responsable du ticket de sortie

    ou

    en petit format, façon ticket de cinéma 

    pour être emmener à la maison.

     

    le site ICI

     

    Ticket de sortie


    1 commentaire
  •  

     Nous parlons très peu aux élèves du fonctionnement de leur cerveau.

    Cela ne fait d'ailleurs pas partie des programmes.

    Les enfants doivent donc imaginer ... et ils construisent parfois de fausses représentations de leur cerveau et de son fonctionnement, et par conséquent de fausses représentations sur la façon d'apprendre !

     

    Voici 2 vidéos : Ce que les enfants devraient savoir sur le fonctionnement de leur cerveau ! 

     

     

    Les vidéos sont en anglais mais en activant les sous-titres, on comprend plus facilement. Pour mes élèves, j'ai coupé le son et fais moi-même les commentaires.

     

    Comment fonctionne le cerveau ?


    votre commentaire
  •  

    Comment travailler la méthodologie avec les élèves ? Quelques idées ...

     

    L'organisation

    Réaliser une checklist de ce qui doit toujours être dans le cartable et s'en servir à la manière d'un pilote en cochant les éléments de la liste un à un.

    Ranger la case et expliciter pourquoi il faut garder, jeter, mettre dans le cartable, ... tel ou tel cahier, livre, feuille, ...

    Faire des simulations : Présenter tout ce qui est nécessaire pour faire telle ou telle activité ( histoire, conjugaison, sciences,...)  ou   présenter tout ce qu'il faut mettre dans le cartable, le soir, pour apprendre les tables, la leçon d'histoire, la poésie,... .

     

    La gestion du temps

    Lire l'emploi du temps de la classe, calculer la durée du temps scolaire et extrascolaire,  repérer les différentes matières par un coloriage.

    Réaliser un emploi du temps personnalisé. Chaque élève y indique les activités scolaires et extrascolaires, les moments de repas et de sommeil et cherche le moment idéal pour apprendre les leçons et faire les devoirs.

    Calculer une durée minimale et maximale à consacrer uniquement aux devoirs à la maison.

     

    Les devoirs

    Lire les cahiers de texte et les agendas des uns et des autres et constater qu'il est plus facile de comprendre si l'écriture est propre et lisible et si toutes les informations sont présentes (date, matière, contenu, numéro et page).

    Lister les personnes ressources (famille, amis,...)  qui peuvent aider pour les devoirs.

    Lister les outils utilisables à la maison (tables de multiplication, cahier de leçons, tableau de conjugaison, liste de mots, ...)

     

    Les leçons

    Lister et faire un affichage des différentes façons  d'apprendre une leçon :  lire à haute voix (mémoire auditive), regarder les titres et sous-titres et les photographier mentalement (mémoire visuelle) ou  recopier dans un cahier.

    Apprendre une partie des leçons en classe  et tester tout de suite la bonne mémorisation en répondant à des questions. Chaque élève doit pouvoir tester plusieurs méthodes et choisir celle qui lui convient le mieux.

    Chercher des slogans pour montrer le fonctionnement de la mémoire et réaliser un affichage pour les illustrer : "La mémoire se muscle", "La mémoire aime le calme."...

     

    Le brouillon

    Les élèves  utilisent peu le brouillon car ils pensent que c'est une perte de temps. 

    Montrer des brouillons.

    Faire un travail au brouillon (problème ou rédaction, par exemple), comparer les brouillons, élaborer des brouillons collectivement et expliciter ce qu'on fait en terme de verbes d'actions ( faire un schéma, entourer les mots-clés, classer des idées en numérotant, barrer ce qui parait faux ou inutile, relier par un trait ce qui semble aller ensemble,...)

     

     L'assimilation des consignes

    Organiser un remue-méninges pour évoquer toutes les consignes des exercices et des activités, les classer, en donner une définition et les illustrer.

    Lister les matières scolaires (à l'école, on fait de la conjugaison, de la grammaire,...). Définir précisément les activités et les objectifs de chaque matière (en grammaire, on travaille sur les composants de la phrase,...) et associer le matériel et les consignes utiles pour travailler chacune d'elle. Présenter le tout sous la forme d'un tableau à double entrée ou d'un Mind Mapping.

     

    Une fiche à photocopier 

    Organiser son travail et son materiel

     

    Méthodologie


    votre commentaire
  •  

    Le style rétro est à la mode !

     Le célèbre "Procédé Lamartinière"

    est délicieusement rétro et redoutablement efficace !

    Il s'agit simplement d'utiliser l'ardoise

    pour effectuer des exercices de calcul mental, mais attention,

    ce procédé est très codifié !

     

    Voici comment procéder dans les règles de l'art 

     

    1 - Enoncez à voix haute le calcul à effectuer.

    2 - Laissez passer quelques secondes, les enfants calculent sans écrire.  

    3 - Le maître dit "Ecrivez!"

    4 - Les élèves écrivent leur résultat tous en même temps (pour éviter de copier)

     et  posent l'ardoise retournée (pour cacher leur résultat)

    sur la table et attendent votre signal.

    5 - Le maître dit "levez!"

    (Autrefois, le maître donnait un coup de règle en fer sur le bureau

    mais là c'est un peu trop rétro pour moi!)

    6 - A ce signal, les élèves lèvent l'ardoise

    tous en même temps en la posant SUR LE FRONT,

    pas d'ardoises tendues à bout de bras !

    Tout simplement parce que les enfants ont tendance

    à orienter les ardoises vers le plafond ou vers les camarades derrière eux ! 

    7 - La correction est immédiate,

    on explique les procédures

    et on recopie sur l'ardoise le bon résultat. 

    __________

     

    Cela peut paraître un peu militaire,

    mais ce cadre est essentiel car sinon les enfants copient les uns sur les autres

    et le maître ne peut pas vérifier les acquis des élèves.

    Bref, ça n'a plus aucun intérêt !

     

    Le procédé Lamartinière

     

    Variantes

     

    - Compter le nombre d’erreurs ou de réussites (bâtons ou croix au dos de l'ardoise)

    pour évaluer les compétences ou les progrès.

     

    - Pour des calculs plus complexes  répéter une deuxième fois l'énoncé du calcul.

    Certains enfants ont besoin de plus de temps pour "visualiser"les nombres et le calcul,

    d'autres se lancent dans une procédure de calcul mental

    et oublient le calcul à effectuer en cours de route. 

     

    - Noter le calcul au tableau, le laisser pendant que les élèves réfléchissent

    ou bien le noter et l'enlever très rapidement

    (ça aide ceux qui ont une mémoire visuelle).

     

    - L'ardoise est partagée en quatre parties,

    ce qui permet de faire 4 calculs sans avoir à effacer,

    les élèves restent concentrer plus longtemps.

     

     

    Précautions à prendre

    - La séance doit être courte car elle donne beaucoup d'énergie à nos élèves !

    Les enfants adorent, c'est pour eux un plaisir

    d'utiliser l'ardoise et de relever les défis !

    Ce genre d'activités ritualisés les rassure ( la routine, c'est bien aussi !)

    et  renforce leur sentiment de maîtriser leur apprentissage.

     

    - Important pour ne pas rendre cet exercice purement pavlovien,

    il ne faut pas zapper la phase d'explicitation des procédures utilisées.

    Collectivement, on "démonte" les erreurs",

    on explique les difficultés,

    le but est de montrer qu'une erreur a toujours une explication.

    Cette étape doit être faite rapidement,

    le principe est de ne pas laisser les élèves seuls face à leur erreur.

     

     Le champ des possibles

    On peut utiliser l'ardoise pour de nombreux rituels :

    calcul mental, dictée de nombres, dictée de mots, conjugaison,

    orthographe lexicale, orthographe des homonymes,

    résolution de problèmes  (avec des nombres simples), ... .

     

    Intérêt de l'activité dans l'apprentissage

    Le Procédé Lamartinière est un outil efficace

    pour  la systématisation des procédures et pour la mémorisation.

     Elle n'intervient qu'en fin de processus d'apprentissage,

    après les phases de découverte, de manipulation et de formalisation. 

     

    Le paradoxe

    Sous un aspect extérieur d'activité collective,

     ces séances permettent au maître d'évaluer individuellement

    les difficultés ou les progrès de chaque élève.

     

     

    Le procédé Lamartinière

     

     


    votre commentaire